Français

FPHN 2019: GNDR plaide en faveur d'un développement qui compte des risques

Ouverture du débat de haut niveau de l'ECOSOC / Débat ministériel du FPHN 2019

Les membres et le personnel de GNDR ont participé cette année au Forum politique de haut niveau sur le développement durable (FPHN) du 9 au 18 Juillet à New York. Organisé chaque année par le conseil économique et social des Nations Unies, c'est là que les pays se réunissent et examinent leurs progrès vers la réalisation des objectifs de développement durable (ODD). Notre objectif était de plaider en faveur d'un développement qui tient compte des risques, de la participation locale à la prise de décision et de la cohérence des politiques. Voici un aperçu de nos activités à la conférence.


Contributions des parties prenantes du Sendai aux rapports de l’ODD 13 et aux examens nationaux volontaires: recommandations pour une approche inclusive et multipartite

Cet événement parallèle officiel était organisé par le Groupe des parties prenantes de Sendai. Les intervenants ont débattu des bonnes pratiques de mise en œuvre d'un développement tenant compte des risques pour atteindre les ODD et des approches multipartites pour la réalisation de l'objectif 13.

Les panélistes incluaient: Kathryn Adams (Fondation LIDE), Zakir Hossain (Farmers' Voice), Jhocas Castillo (Commission DAMPA/Huairou), Ahmed Riad (ARISE), Tetet Maria Theresa Lauron (Fondation Rosa Luxemburg), Reda Shmait (Groupe majeur des Nations Unies pour les enfants et les jeunes) et Bijay Kumar, Directeur Exécutif de GNDR.

M. Hossain expliqua comment le développement et le changement climatique peuvent entraîner des risques pour les communautés. "Notre seule source d'eau est un canal. Le développement apporte l'irrigation, mais aussi le limon, qui réduit la largeur du canal et augmente les risques d'inondations, ainsi que le nouveau pont qui rétrécit le débit d'eau", dit-il.

M. Kumar a fait un discours passionné sur la nécessité d'une approche globale de la réflexion et de la prise de décision qui tiennent les risques. La cohérence des politiques et des pratiques, en particulier au niveau local, est nécessaire pour prendre en considération les besoins plus larges d'une communauté.

De vase clos aux synergies: Outils de gouvernance et de cohérence des politiques pour la mise en œuvre des ODD

Le 12 juillet, GNDR a co-organisé cette session sur l’apprentissage, la formation et la pratique des ODD avec l’OCDE, l'Institut du Millénaire et UNITAR. Les participants ont échangé des exemples de bonnes pratiques en matière de mise en œuvre de la cohérence aux niveaux national et local. Deux membres de GNDR, Neftali Gomez de Redescubre, Mexique, et Sari Mutia Timur de l'Unité d'urgence de Yakkum, Indonésie, se sont joints au groupe et ont fourni des illustrations pour traduire la cohérence des politiques en action. Les outils présentés étaient la boîte à outils PCSD en ligne de l'OCDE, la boîte à outils iODD de l'Institut du Millénaire, le manuel de Cohérence et les données deVues du Front 2019 de GNDR. Les participants ont eu l'occasion de s'exercer à utiliser les données de VdF et d'identifier les actions pertinentes qui permettraient d'améliorer la cohérence des politiques.

Examen de la mise en œuvre des ODD et des relations entre les objectifs: Discussion sur l’ODD 13. (Action pour le climat)

Au cours de cette session, le 12 juillet, les progrès vers la réalisation de l'objectif 13 et les liens entre l'Agenda 2030 pour le développement durable et l'Accord de Paris sur le changement climatique ont été examinés. Lucy Pearson, responsable du programme de GNDR, a fait une intervention au nom du groupe des parties prenantes de Sendai. Regardez sa déclaration dans la vidéo ci-dessous ou lisez-la en entier.

En tant que principale intervenante, Mme Mami Mizutori, Représentante Spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies pour la Réduction des Risques de Catastrophe, a déclaré: "Il y a un cas crucial dans l'alignement de nos efforts pour réduire les risques, et ce processus a de multiples liens avec l'atténuation et l'adaptation aux changements climatiques ainsi qu’à la réduction de la vulnérabilité". Elle souligna que "peu de plans de Réduction des Risques de Catastrophe intègrent ces liens. Le fait de ne pas inclure les scénarios de changement climatique dans l'évaluation des risques de catastrophe et la planification de leur réduction entraîne une redondance des efforts et un gaspillage des ressources." Lisez la déclaration complète.

Interface avec les politiques scientifiques

Au cours de cette session, les co-présidents du Groupe indépendant des scientifiques ont présenté les principales conclusions et l'Appel à l'action contenu dans le Rapport mondial de développement durable 2019. Virginia Murray, responsable de la Réduction des Risques de Catastrophe au niveau mondial, de Public Health England, a participé en tant que présentateur représentant le groupe des parties prenantes de Sendai. Au cours de son intervention, elle a fait remarquer que la science peut jouer un rôle dans l'autonomisation de toutes les parties prenantes, des décideurs politiques aux acteurs à la base. Elle a fait valoir que la science devrait être utile, utilisable et utilisée par toutes les parties prenantes.

Renforcer l'appropriation locale des processus globaux: Les leçons apprises en matière de Réduction des Risques climatiques et de Catastrophes

Cet événement, co-organisé par la communauté internationale baha’ie, en collaboration avec l'ONURRC et GNDR, a permis une discussion interactive avec la Représentante spéciale des Nations Unies du Secrétaire général pour la Réduction des Risques de Catastrophe, Mme Mami Mizutori, afin d'explorer le processus par lequel les autorités locales les communautés tracent leur propre chemin vers un avenir plus durable et résilient.

"Les comités locaux de RRC liés aux plateformes nationales permettent aux communautés de faire connaître leurs besoins mais aussi de partager leurs connaissances", a déclaré Lucy Pearson, responsable du programme, GNDR.

"Nous sommes déjà développés en tant que communauté. Les politiques doivent donc reconnaître nos systèmes existants pour qu'ils soient fiables, acceptés et couronnés de succès", a déclaré Zakir Hossain de Farmers' Voice.

Examens nationaux volontaires

Tout au long de la deuxième semaine de la conférence, 47 pays ont présenté leur examen national volontaire (ENV), décrivant les progrès accomplis dans la réalisation des ODD 4, 8, 10, 13, 16 et 17. Au cours de ces examens, la société civile a eu l'occasion de poser des questions à leurs gouvernements.

Nous avons rencontré des représentants de la société civile au FPHN 2019 pour leur demander leur avis sur les ENV qui ont été donnés.

Événement parallèle de l'ONURRC: Saisir l'élan pour un avenir résilient

Lucy Pearson, responsable de programme au GNDR, s'est jointe à cet événement le 16 juillet. Cette séance de deux heures a montré comment, dans le contexte d'un climat changeant, le développement qui tient compte des risques est essentiel pour autonomiser les gens et assurer l'inclusion et l'égalité.

Prononçant un discours liminaire Mme Inga Rhonda King, présidente de l'ECOSOC, dit: "La cohérence entre le Cadre de Sendai, l'Agenda 2030 et l'accord de Paris est cruciale pour garantir que la RRC soit intégrée dans tout ce que nous faisons." Elle a ajouté: "Une approche qui tient compte des risques dans la mise en œuvre de l'Agenda 2030 et des ODD peut réduire la vulnérabilité et l'exposition aux catastrophes des communautés les plus pauvres et les plus marginalisées du monde."

Présenter Vues du Front aux gouvernements

Nous avons rencontré le ministre indonésien, M. Achsanul Habib, qui nous a confirmé la nécessité d'un engagement local et d'un renforcement des capacités communautaires pour mieux se préparer aux catastrophes et renforcer la résilience. Il s'est engagé à partager nos bases de données Vues du Front avec le département national de gestion des risques de catastrophe et le département chargé de la planification.

Nous avons également rencontré le ministre guatémaltèque, M. Miguel Angel E Moir S., qui a suggéré que les enquêtes et les consultations sur les données, comme Vues du Front devraient être appliquées dans les communautés à travers tout le pays. Une fois la base de données traduite en espagnol, le Ministre a accepté d'envisager de l'utiliser aux niveaux national et local.

Comment les réseaux de la société civile peuvent-ils contribuer à renforcer la cohérence entre les ODD, le CCA et la RRC?

Tout au long de la semaine, nous avons rencontré des représentants de la société civile - voici ce qu'ils avaient à dire sur la valeur des réseaux de la société civile.

 

Rejoignez GNDR en tant que membre

Contact

Téléphones: +44 208 977 7726 | 1833 | 2860

Email: info@gndr.org

 

Média social

Nos supporteurs

European Commission words under blue flag with yellow stars    
usaidhorizontal small
UK Government logos 2012 UK AID    australian aid blue and red
Switzerland logo-ministry-of-foreign-affairs
GIZ on behalfof BMZ
Sverige Sweden SIDA Logo

Adresse

Global Hub Office

Global Network of Civil Society Organisations
for Disaster Reduction
8 Waldegrave Road, Teddington,
London
TW11 8HT
United Kingdom

Regional hubs »

Membre de