Français

Population locale:le développement au Bangladesh

Dr Quazi Baby facilitant un atelier "Plateforme des Praticiens Communautaires" (PPC) PDAP

Le rapport "Population locale : Le développement au Bangladesh", publié en 2017 par le Dr Quazi Baby, nous donne un aperçu des principales activités du programme d’actions de développement participatif (PDAP pour son acronyme anglais) visant à améliorer la résilience communautaire au Bangladesh, notamment par le soutien aux femmes et aux enfants dans les domaines tels que l’éducation, la santé, la formation, la gestion des catastrophes et l’aide juridique.

Le rapport fournit une vue d’ensemble précieuse des programmes de développement durable mis au point par le PDAP et dirigés par des femmes dans différents domaines tels que l’éducation, la santé, les formations en leadership, l’aide juridique ou le logement. Publié en collaboration avec la Commission Huairou et l’association des agences pour le développement au Bangladesh (ADAB), le rapport Population locale : Le développement au Bangladesh met en évidence la relation directe entre l’égalité des sexes et le développement. « Il y a encore de nombreux obstacles à l’égalité des sexes, mais les choses changent », a déclaré Dr.Quazi Baby, Secrétaire du PDAP et auteur du rapport. Avec des interventions de développement diversifiées, le PDAP s’efforce de promouvoir des changements économiques et sociaux positifs.

Une étude menée à Mirpur (quartier au nord-est de Dhaka) par les intervenants sur le terrain du PDAP a permis d’évaluer les obstacles et les difficultés que rencontrent les populations vulnérables dans la région. La collecte des données a été difficile car les femmes interrogées n’étaient pas très enthousiastes à partager les informations dans un premier temps, le processus a donc été plus long, le temps pour l’organisation de gagner leur confiance. « Les populations vulnérables n’ont pas facilement accès aux administrations locales. Le PDAP est une interface entre les représentants de la communauté et du gouvernement », a déclaré Dr Quazi Baby.

Les femmes cheffes pour la résilience communautaire durable

Afin d’assurer la poursuite du dialogue entre la communauté et le gouvernement, le PDAP a mis en place des initiatives novatrices en vue de renforcer le rôle de leadership des femmes dans la résilience communautaire. Les ateliers « Dialogue d’égal à égal », par exemple, offrent l’opportunité de régler les problèmes soulevés par les groupes communautaires dirigés par des femmes. Les femmes cheffes de groupe à Mirpur peuvent communiquer leurs préoccupations sur les questions sociales aux représentants locaux. Les affaires de harcèlement sexuel et de corruption sont portées à l’attention des représentants et, à un stade ultérieur, des services chargés de l’application des lois.

« En dépit de nombreux obstacles, les femmes sont devenues des leaders à Mirpur », a déclaré Dr Quazi Baby. Le fait que ces femmes vulnérables occupent une fonction de leader a conduit à de nombreux changements dans la gestion des questions sociales. Le PDPA fait également partie de la Plateforme des Praticiens Communautaires (PPC) du Bangladesh.

La PPC est un réseau qui réunit au niveau local, national et régional les parties prenantes qui se sont engagées à soutenir le développement communautaire pour la résilience dirigé par des femmes. Le PDPA encourage les femmes cheffes de groupe à participer à la PPC et à partager les leçons tirées de leurs expériences.

« La résilience communautaire est essentielle pour le développement du Bangladesh », a insisté Dr Quazi. Le rapport Population locale : Le développement au Bangladesh présente des alternatives à l’inégalité entre les sexes et soutient le développement durable mené par les femmes au Bangladesh.

Bien que l’égalité des sexes représente toujours un défi, le PDAP reste confiant avec le soutien du gouvernement. L’organisation participera au prochain Forum urbain mondial, où Dr Quazi sera accompagné par l’une des femmes cheffes de la communauté de Mirpur qui partagera ses expériences en matière de résilience communautaire.

Il a fallu 5 à 10 ans pour construire des groupes locaux efficaces dirigés par des femmes. L’initiative est à présent développée à Chittagong, un autre quartier de Dhaka, et à Rajshahi, une métropole située dans le nord du Bangladesh.

Pour plus d’information sur le rapport, veuillez contacter Dr Quazi Baby : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Téléchargements et liens 

Rapport Population locale : Le développement au Bangladesh [pdfENGLISH1.53 MB]

Related items

Rejoignez GNDR en tant que membre

Contact

Téléphones: +44 208 977 7726 | 1833 | 2860

Email: info@gndr.org

 

Média social

Nos supporteurs

usaidhorizontal small    GIZ logoSwitzerland logo-ministry-of-foreign-affairsaustralian aid blue and red

Adresse

Global Hub Office

Global Network of Civil Society Organisations
for Disaster Reduction
8 Waldegrave Road, Teddington,
London
TW11 8HT
United Kingdom

Regional hubs »

Membre de