Français

Membre du Moment: Interview avec Ekpenyong Edet de CSACODAM

Ekpenyong Edet durant un Atelier CSACODAM

Ekpenyong Edet est le directeur exécutif de la Coalition d’action de la société civile pour l’atténuation des catastrophes (CSACODAM) Basée à Calabar, dans l’Etat de Cross River, la CSACODAM offre des moyens de subsistance aux victimes de la catastrophe dans la région.

Propos recueillis par Nisma Le Boul | Londres, 5 février

Quelles sont les activités de votre organisation ?

La CSACODAM est une organisation basée à Calabar, dans l’Etat de Cross River, et collabore avec d’autres organisations de la société civile (Forum de Mangrove) dans la lutte contre les catastrophes dans le sud du Nigeria. La plateforme de notre organisation permet de faire participer les intervenants dans les dialogues sur l’atténuation des catastrophes. En 2012, la CSACODAM a participé à l’élaboration d’une politique de gestion des catastrophes pour l’Etat de Cross River, et comme tel, a participé à plusieurs formations de catastrophe et d’urgence, y compris le projet de capacité d’intervention d’urgence (BCE) au Niger.

Dans un souci de sensibilisation sur la prévention des catastrophes et les changements climatiques, la CSACODAM a récemment mené des recherches sur la protection de l’écosystème de mangrove de l’Etat de Cross River. Ce projet, intitulé « Régénération de Mangrove, » a été mis en oeuvre pour stopper la déforestation et mettre l’accent sur la préservation des mangroves dans la région.

 De quelle façon décririez-vous son rôle au sein de la société civile?

« La CSACODAM rassemble les autres groupes de la société civile nigériane, en particulier les groupes qui travaillent sur la gestion des catastrophes. » Notre mission est de veiller à ce que les réductions de catastrophes s’effectuent à l’échelle locale, ce qui permet aux organisations de la société civile d’un niveau inférieur d’être plus conscients et actives dans la gestion des catastrophes. Nous nous félicitons des innovations dans la réduction de risques de catastrophe (RRC) entre les groupes et tentons de reproduire ces initiatives.

Quel est votre rôle, en quoi consiste votre fonction ?

En tant que directeur exécutif de l’organisation, mon rôle est de veiller au bon déroulement de tous nos projets. Je me vois comme un coordinateur et un "networker" qui se doit d'entretenir d’excellentes relations avec diverses parties prenantes pour assurer le progrès et le soutien de nos activités. J’ai souvent à faire des sacrifices pour m’assurer de la capacité financière de l’organisation.

A quel moment votre organisation a-t-elle rejoint GNDR ?

La CSACODAM a rejoint GNDR en 2009

Pour quelles raisons avez-vous rejoint GNDR ?

J’ai vu GNDR comme un réseau mondial avec lequel nous pourrions construire significativement notre capacité de travail, tout en rencontrant des experts dans la gestion des catastrophes. GNDR alimente mon souhait de remporter la lutte contre les catastrophes dans le monde entier.

Citez 3 bénéfices pour CSACODAM de rejoindre le réseau GNDR.

  • GNDR a facilité des rencontres avec des experts de la gestion des catastrophes.
  • J’ai énormément appris sur les innovations en terme de réduction des risques de catastrophes par le biais du partage d’idées et de connaissances accumulées par les autres membres GNDR provenant de différentes régions.
  • GNDR a permis à notre organisation d’être beaucoup plus proche des organisations communautaires, tels que le Forum de Mangrove à travers le Projet Première Ligne (Frontline en anglais) qui représente l’essence du travail de l’assistance humanitaire.

 Un axe d'amélioration pour GNDR?

GNDR devrait envisager de renforcer la formation des membres sur les derniers développements en matière de RRC. En outre, le réseau devrait faciliter l’accès au financement aux membres GNDR pour les projets innovants autres que ceux entrepris par le Secrétariat.

Quelles sont les plus grandes réalisations de votre organisation ?

  • En janvier 2015, le Comité présidentiel nigérian sur les armes légères et de petit calibre (PRESCOM) a choisi CSACODA comme point focal de l’Etat de Cross River. Nous avons également contribué à l’élaboration de la politique de gestion des catastrophes pour l’Etat de Cross River. La coalition a mobilisé les organisations et les parties prenantes formées par le Comité Présidentiel sur les Armes Légères et de Petit Calibre, et a proposé des alternatives de moyens de subsistance pour les membres de la communauté qui avaient pris les armes.

  • Notre organisation a organisé une série d’ateliers organisés conjointement par le ministère nigérian des affaires étrangères et de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour renforcer la coopération Sud-Sud. Un événement réussi sur le thème de la prévention des conflits et de la libre circulation dans la région ouest-africaine.

Votre organisation a-t-elle remportée des prix ?

Pas encore malheureusement.

Que devrait faire GNDR pour maintenir ou accroître l’engagement ou la participation des membres ?

Je souhaite que GNDR organise régulièrement des forums et des conférences qui permettront aux membres de se rencontrer et de partager leur expérience et leurs connaissances dans la gestion des catastrophes. Elle augmenterait l’engagement et la participation entre les membres et à travers le monde. Je crois que les projets mis en œuvre en Asie pourraient être appliqués aux situations de catastrophes  qui ont lieu au Nigeria.

Liens

  • Lisez le profil de l'organisation de notre membre
  • En savoir plus sur le projet de capacité d’intervention d’urgence (BCE)

Related items

Rejoignez GNDR en tant que membre

Contact

Téléphones: +44 208 977 7726 | 1833 | 2860

Email: info@gndr.org

 

Média social

Nos supporteurs

usaidhorizontal small    GIZ logoSwitzerland logo-ministry-of-foreign-affairsaustralian aid blue and red

Adresse

Global Hub Office

Global Network of Civil Society Organisations
for Disaster Reduction
8 Waldegrave Road, Teddington,
London
TW11 8HT
United Kingdom

Regional hubs »

Membre de