Français

Se préparer au super typhon Ompong

L'OPH du Barangay Malabago tient une réunion d'urgence pour se préparer au typhon Ompong Page Facebook de Alay Bayan-Luson

Les communautés de l'île de Luzon, aux Philippines, appliquent des pratiques de gestion communautaire des risques de catastrophe (CBDRM) pour se préparer à un nouveau super typhon

GNDR et ses partenaires se préparaient à la dernière des six visites d'échanges internationaux entre pairs et OSCs locales, où les pratiques CBDRM sont partagées entre les participants de différents pays d'une même région. Le dernier échange devait avoir lieu dans la province d'Aurora, dans la région de Central Luzon, aux Philippines : les participants hôtes et visiteurs (venant de l'Inde) avaient déjà bouclé leurs valises lorsqu'ils ont été avertis qu'un super typhon allait toucher la région quelques jours avant le début de la visite.

Le typhon Ompong (nommé Mangkhut dans les media internationaux), une super tempête pour laquelle les vents devraient atteindre 255 km/h, s'approchait des Philippines, mettant en danger 5 millions de personnes et devant perturber 25 des provinces de l'île de Luzon.

Les communautés vivant dans les zones à risque ont commencé à se mobiliser dès que l'avertissement initial a été diffusé par l'autorité gouvernementale PAGASA : les organisations communautaires de préparation aux catastrophes (OPC), actives dans plusieurs villages, ont commencé à se préparer au pire.

Ces structures ont été mises en place dans le contexte du renforcement de la gestion communautaire des risques de catastrophe et ont mené une série d'activités qui se révèlent extrêmement précieuses dans des moments comme celui-ci : formation communautaire à la préparation et la réponse, organisation de groupes de travail de bénévoles pour l'évacuation et la distribution de secours, et développement de systèmes d'alerte précoce visant à atteindre les groupes les plus vulnérables et marginalisés. Tous les membres de la communauté ont un rôle à jouer, qu'il s'agisse de femmes, de peuples autochtones, d'enfants ou de personnes handicapées.

Avec l'appui du gouvernement local et du barangay (autorités locale), les OPC se sont appliquées à mettre en pratique la gestion communautaire des risques de catastrophes (CBDRM). Certains sont envoyés dans les villages pour alerter la population par le biais de mégaphones, d'autres travaillent à renforcer le toit de leurs maisons ou aider leurs voisins, et d'autres préparent l'évacuation précoce des villages où le risque est le plus fort. Des réunions d'urgence se tiennent dans les villages et une coordination permanente est mise en place par téléphone et SMS entre les villages et entre les autorités locales et nationales.

Alors que les communautés philippines se préparent à l’arrivée d’un nouveau danger majeur, une action précoce et la CBDRM s'avèrent essentielles pour en réduire les impacts et assurer un redressement rapide. Le typhon Ompong devrait toucher les côtes dans la matinée du samedi 15 septembre, selon le dernier bulletin météorologique de la PAGASA.

Contacts

Suivez ces organisations pour d'autres mises à jour :

Related items

Rejoignez GNDR en tant que membre

Contact

Téléphones: +44 208 977 7726 | 1833 | 2860

Email: info@gndr.org

 

Média social

Nos supporteurs

European Commission words under blue flag with yellow stars    
usaidhorizontal small
UK Government logos 2012 UK AID    australian aid blue and red
Switzerland logo-ministry-of-foreign-affairs
GIZ on behalfof BMZ
Sverige Sweden SIDA Logo

Adresse

Global Hub Office

Global Network of Civil Society Organisations
for Disaster Reduction
8 Waldegrave Road, Teddington,
London
TW11 8HT
United Kingdom

Regional hubs »

Membre de