Français

Plate-forme mondiale des Nations Unies pour la prévention des catastrophes 2013

 BANNER

 

Grandes lignes de la Plateforme mondiale pour la réduction des risques de catastrophe 21-23 mai 2013

1

Plus de 40 membres du RMRC ont fait partie des 3500 délégués, issus de 171 pays, qui ont participé à la quatrième session de la Plateforme mondiale de réduction des risques de catastrophe qui s’est tenue à Genève, Suisse, du 21 au 23 mai 2013.

Le thème général de cette quatrième Plateforme mondiale était « Population résiliente, planète résiliente » et la conférence a opportunément  permis à des parties prenantes de toutes sortes de partager leurs points de vue et discuter des questions critiques qui conditionneront le développement d’un cadre de réduction des risques de catastrophe post-2015, le Cadre d'Action de Hyogo 2.

Read more about the UNISDR Global Platform for Disaster Reduction

Read about the Hyogo Framework for Action

 

Ayant eu l’expérience de toutes les précédentes Plateformes mondiales et participé à chacune de façon de plus en plus importante, le RMRC considère que ce rassemblement de parties prenantes multiples offre une opportunité importante de partager les thèmes et les recommandations qui ont émergé de notre programme "Vues du front", explorer les points de vue des autres parties prenantes et chercher à partager des perspectives avec les représentants gouvernementaux, agences internationales, donateurs, ainsi que les autres organisations de la société civile , et de les influencer.  L’équipe du RMRC participant à cette quatrième PM était plus grande que jamais auparavant et elle comprenait des membres de différentes régions qui travaillent directement à la base, aux prises des défis quotidiens du renforcement de la résilience.

Look through the UN official records of the Global Platform including videos, photos and papers..

 

Grandes lignes des activités du RMRC

Consultation de la société civile – lundi 20 mai

civil_society_meeting_monday_AM Le RMRC a aidé à organiser une consultation ouverte de la société civile dans le cadre des activités de préparation de la PM à Genève. Plus de 100 représentants de diverses organisations de la société civile y ont participé, dont un grand nombre étaient des membres du RMRC et beaucoup de l’étaient pas.  La session faisait partie d’un certain nombre de consultations de parties prenantes dont le but était d’étudier les questions proposées par l’ONU-SIPC pour aider à explorer certain des thèmes clés de la PM avant le coup d’envoi officiel qui devait avoir lieu le lendemain.

 

L’après-midi, les représentants qui s’étaient retrouvés pour la consultation du matin ont participé à une rencontre privée, organisée par l’ONU-SIPC, où ils ont fait part des principaux résultats, avec d’autres parties prenantes gouvernementales et non-gouvernementales.

Les recommandations de Vues du front 2013 pour un cadre post-2015 ont été présentées et cela a été l’occasion de discuter de la meilleure façon de participer activement au programme intense d’activités des trois jours suivants, à partir de l’expérience de la participation aux précédentes Plateformes mondiales.

Six résultats principaux ont été présentés lors de la session de l’après-midi ; le travail du RMRC sur les enquêtes VdF, associé aux résultats tirés de la conférence internationale du RMRC à La Haye en mars 2013 à laquelle avaient participé plus de 130 membres du RMRC venant de 70 pays, a facilité l’articulation de certains des thèmes centraux.

 

Voir le Rapport de la session de consultation de l’ONU

 

Partage de Vues du front 2013 – mardi 21 mai

VFL_presented_at_civil_society_meetinb

Lors d’un événement parallèle de 55 minutes, pendant le temps du repas de midi, le RMRC a pu présenter les grandes lignes de VdF 2013.

 

La session a attiré une bonne centaine de personnes, dont un grand nombre connaissaient le programme VdF, mais dont certaines le découvraient pour la première fois.  Un panel de membres du RMRC impliqués dans le programme a présenté les grandes lignes et il y a eu du temps pour un échange avec l’auditoire. 

Outre cette session, les rapports condensés de VdF 2013 ont été distribués de différentes façons au cours de la Plateforme mondiale.  Le travail préparatoire des membres, à travers le partage des résultats de la recherche nationale et régionale et la participation à la consultation de La Haye, a été d’une importance vitale pour permettre qu’un rapport clair soit publié à temps.

 

Les membres ont fait état de l’intérêt des délégations gouvernementales pour les résultats et beaucoup ont depuis continué la relation avec les délégations.

community_plenaryTester une perspective communautaire – mercredi 22 mai

Suite à la troisième PM de 2011, le RMRC avait demandé la possibilité de plus d’espace pour faire part de la réalité de la vie sur le front, grâce aux vues et aux voix de la communauté.  La possibilité offerte par l’ONU-SIPC de diriger une session, puis d’être partenaire de la Plateforme pour la résilience des praticiens communautaires (CPPR) pour concevoir et réaliser une séance plénière au cœur de la plateforme, a été bien accueillie.  Travailler avec des parties prenantes multiples a été une expérience précieuse, avec ses difficultés, mais aussi des opportunités et des leçons dont le RMRC pourra bénéficier lors de partenariats ultérieurs.  Travailler en partenariat efficace est un thème clé émergeant de VdF et, avec le développement du RMRC, il y a des occasions pour un plus grand impact dans ce domaine.

Un panel impressionnant d’experts a participé à cette séance CPP/RMRC/ONU-SIPC pour parler des succès et des difficultés en matière de pratiques et de stratégies axées sur la communauté capables de renforcer la résilience et d’offrir des perspectives sur ce que cela peut signifier pour le CAH2.  Le facilitateur du RMRC, Andrew Bidnell, a animé la séance qui a permis aux participants de proposer des perspectives et des avis, suite aux mots forts d’introduction apportés par Anne Akwando, membre du RMRC en Ouganda, qui a présenté une philosophie sociale africaine « Je suis parce que nous sommes ».  Ceci a débouché sur des commentaires et des questions de la part d’une salle bondée de plus de 2 000 délégués, suivis d’une synthèse ; des principaux messages et réflexions par la rapporteuse CPP Violet Shivutse.

 

Participants à la table ronde :

Mme Haydee Rodriguez, présidente, Union de Cooperativas Las Brumas, Nicaragua

Mme Godavari Dange, directrice de Sakhi Federation, Inde

Mme Jacqueline Araya Montero, Coordinatrice du Comité d’urgence communautaire de Puerto Viejo et promotrice sociale pour les Systèmes hydrauliques ruraux, Sarapiqui, Costa Rica

Mme Ann Akwango, directrice des programmes pour le Réseau de développement pour les Associations de volontaires autochtones (DENIVA), Ouganda

M. Alex Byarugaba, député, district d’Isingiro, Ouganda

M. Jiuta Korovulavula, responsable régional des programmes de gestion des catastrophes, Foundation of the Peoples of the South Pacific International

Son excellence Mme Nikki Kaye, ministre de la défense civile, Nouvelle Zélande

Col. Marcio Moura Motta, sous-secrétaire pour la défense civile, État de Rio de Janeiro, Brésil

Mme Violet Shivutse, Travailleurs de santé de la communauté de Shibuye, Kenya

 

 

{youtube width="330" height="180"}A4q7d4w7JWM{/youtube}

 

 

Terry

Travailler ensemble sur Action sur le front – mercredi 23 mai

Terry Gibson, directeur des opérations au RMRC, a dirigé un atelier pour mettre au point la planification du prochain projet passionnant du RMRC : Action sur le front (AF).

Le but de l’atelier était de poursuivre la discussion sur la méthodologie d’AF avec les membres du RMRC qui était présents à la Plateforme mondiale et qui avaient montré un intérêt à participer à l’étude pilote AF.

Pour approfondir, allez sur http://www.globalnetwork-dr.org/views-from-the-frontline/vfl-2013.html

 

Partager les thèmes, recommandations et requêtes, avant, pendant et après la PM

marcus_at_civil_society_meeting

Un large éventail d’activités de plaidoyer ont eu lieu pour tenter de parler des difficultés, des succès et des réalités locales avec les personnes d’influence aux échelons national et international.  

 

Une action particulière pendant la PM mérite d’être mentionnée : il s’agit de la réunion multi-délégations organisée par un groupe de réseaux de la société civile du Nord (BOND, RMRC, JANIC, Interaction) avec des représentants de la Commission européenne et des gouvernements des Etats-Unis, de l’Irlande, du Japon, de la Nouvelle-Zélande, des Pays-Bas, du Royaume-Uni, de la Suède et de la Suisse.  La réunion s’est révélée une excellente occasion d’échange de points de vue sur des questions décisives et, pour les gouvernements donateurs, de rencontrer un éventail varié d’acteurs de la société civile travaillant en collaboration et forgeant un consensus sur les points centraux indispensables au soutien de la mise en œuvre de la RRC.

« Notre approche du plaidoyer en trois volets auprès a) des gouvernements nationaux, b) des gouvernements donateurs et c) du comité de rédaction du résumé de la présidence de la PM-RRC a été soutenu par un très large éventail d’activités visant à faire connaître au plus grand nombre possible de participants à la conférence les recommandations de VdF 2013 pour un cadre post-2015.  Nous avons présenté une déclaration officielle et les membres du RMRC ont fait un travail fantastique par leur contribution aux discussions thématiques et aux événements parallèles du programme, et par leur rencontres avec les délégués de leur gouvernement national respectif pour parle du Rapport VdF. »

Marcus Oxley, Directeur exécutif, RMRC

 

 

See the official GNDR statement made at the UNISDR Global Platform 2013

{youtube width="330" height="180"}XBnCcjT7Fxc{/youtube}

 

Réflexions des membres

Hepi Rahmawati - Indonésie

Juste une pensée, franchement, c’est la première fois que j’ai trouvé utile de participer à la plateforme mondiale ;-).

Comparé à la PM-RRC 2011, je pense qu’il y a beaucoup de progrès qu’en tant que réseau nous avons pu apporter à la PM-RRC 2013 ; pas seulement que nous sommes maintenant plus visible et que nous influençons efficacement la synthèse du président ; j’ai l’impression que l’appropriation des membres devient aussi plus forte parce que les membres sont toujours consultés, c’est vraiment indispensable d’organiser la consultation mondiale de La Haye, suivie de la discussion par courriels et de la séance d’information comme on l’a fait. Je suis aussi enthousiaste d’apprendre la grande collaboration entre le RMRC et la Plateforme des praticiens communautaires pendant la PM-RRC.

 

Buh Gaston – Cameroun

Comme c’était ma première expérience de PM, cela m’a donné une bonne opportunité pour passer d’un simple raisonnement local vers une réflexion plus mondiale et pour mieux comprendre où et comment nos actions locales contribuent ou s’inscrivent dans l’image mondiale qui contribue à réaliser la résilience si hautement nécessaire dans le monde.

Pendant la PM, j’ai eu l’occasion d’assister à des séances plénières, des événements parallèles, j’ai rencontré des membres d’organisations et discuté avec eux aux divers stands et, surtout, j’ai participé aux séances du RMRC et aidé au stand. J’ai eu des rencontres et des discussions très enrichissantes avec d’autres membres du RMRC. Cela m’a donné un sentiment d’appartenance avec une attention plus axée sur la réalisation des buts et objectifs originaux du RMRC.

Rencontrer et discuter brièvement du RMRC avec le chef de la délégation de notre pays (le Directeur de la protection civile) a été aussi une superbe occasion pour étayer davantage notre collaboration avec le gouvernement et la poursuivre plus tard avec d’autres activités du RMRC.

En tant que membre du RMRC, je pense que nous avons fait des réalisations relativement bonnes pendant cette période et j’espère que nous avons encore un long chemin à parcourir pour aller de l’avant, pour contribuer efficacement à la réalisation de la résilience communautaire en franchissant une étape supplémentaire, pour passer du simple contrôle à une action efficace sur le front. Le RMRC exerce déjà une très forte influence ; tout ce que nous cherchons à faire devrait être guidé par nos constatations initiales, nos réalisations initiales et comment nous passons à l'étape suivante.

 

Khadga Sen Oli – Népal

C’était très bon de voir l’activisme des OSC plus fort, vivant et efficace. Même la mauvaise expérience de la vidéo nous a aidé à exprimer et renforcer nos opinions. Plénière OSC, événement parallèle, stand : tout a été bien géré ! Le compte-rendu journalier était très très bon, au sens que nous pouvions passer en revue la journée et formuler notre stratégie pour la journée suivante.  L’atelier AF a permis d’intégrer les multiples points de vue et concepts émanant de perspectives différentes ! NSET et moi sommes très privilégiés d’avoir pu y prendre part.

Mille mercis à tous au secrétariat pour toute la planification stratégique et pour une exécution efficace !

C’était aussi très agréable pour nous tous de nous voir lors du gala même si la plupart d’entre nous étions occupés dans beaucoup de domaines ! Je suis également d’accord avec les remarques d’Hepi !

Maynard Nyirenda – Malawi

Nous de l’Initiative de croissance rurale et de développement durables (SRGDI), ONG pour le Malawi, sommes très reconnaissants de l’occasion et du financement offerts pour participer à AF et à la PM-RCC à Genève. Pour nous, c’était comme aller faire des courses de connaissances en RRC et nous avons beaucoup appris des partenaires dans le monde entier. Nous avons développé de nouveaux réseaux avec les universités, d’autres ONG et des experts. Cette occasion a encore renforcé notre relation avec le gouvernement du Malawi. Pour votre information, le Malawi n’était représenté que par deux ONG : Christian AID et SRGDI. En fait, MAINTENANT le gouvernement nous considère comme un représentant important des ONG du Malawi. Nous avons discuté avec le Directeur de la gestion des catastrophes lors de la Plateforme sur beaucoup de sujets qu’il nous faudra suivre. J’ai également été impressionné par la façon dont Terry a rendu la question d’AF très participative pour les membres. J’ai aimé aussi comment nous avons contribué à faire avancer le programme du RMRC dans les événements parallèles de la Plateforme. En dernier lieu, mais non des moindres, nous avons apprécié les villes de GENÈVE et d’Annemasse (France) où nous étions hébergés, même si nous n’avons cessé de nous perdre les trois jours.

Lauriane Gauny – Caucase du Sud

Un rapide compte-rendu puisque la plupart a déjà été partagé oralement : les activités du RMRC étaient très bien organisées. Nous avons particulièrement apprécié les séances régulières d’information/bilan. Je pense qu’elles ont contribué à amplifier la voix de la société civile et à influencer de manière significative la synthèse du président. Le stand était bien situé et est devenu une deuxième « maison » pour nous tous quand nous étions fatigués de chercher à nous mettre en réseau à longueur de journée. La séance sur la résilience communautaire comportait trop d’intervenants et n’a pas permis un temps suffisant pur que les recommandations du RMRC soient exprimées, mais nous savons pourquoi. Pour ce qui est de l’atelier sur l’AF, le fait de l’avoir organisé le dernier jour de la Plateforme avait des avantages et des inconvénients. Pour le contenu, il aurait été très utile d’avoir à l’avance une ébauche de la méthodologie comme base à commenter, plutôt que d’avoir 20 participants élaborant une méthodologie unique en quelques heures.

J’ai beaucoup apprécié le temps que j’ai passé à la Plateforme en tant que membre d’Oxfam et du RMRC. Mille mercis au secrétariat du RMRC pour son dur labeur !

Andy Agbein Kings – Sénégal

La PM de cette année était bien meilleure que les anciennes auxquelles le RMRC a participé. Même si en 2011 nous avons eu la grande exposition sur la place centrale, nous avons eu beaucoup plus d’impact cette année en particulier pour ce qui est du temps accordé au RMRC dans le programme.

Vous, les gars, avez fait des miracles pour l’organisation ; Marcus a fait un beau travail lors des réunions de haut niveau et, le dernier jour, lors de la présentation au cours de la plénière finale. Terry était fantastique lors des réunions d’AF et, avec John, vous avez fait un bon travail en matière de logistique et de voyages pour les membres.

J’ai eu l’occasion de rencontrer à nouveau le responsable national pour le Sénégal pendant le PM et nous continuerons à échanger une fois de retour chez nous. C’était super.

Même si le transport depuis Annemasse était éprouvant, je pense que j’ai aimé chaque instant passé à Genève.

Sarwar Bari – Pakistan

Tout d’abord, je voudrais remercier l’équipe du secrétariat du RMRC, et en particulier te remercier Regine de m’avoir tenu informé au jour le jour au sujet des mises à jour avant et pendant la Plateforme mondiale. Je me sens également débiteur du RMRC pour tout le soutien financier accordé pour ma participation aux événements de La Haye et de l’ONU-SIPC. De plus, étant l’une des équipes de recherche de VdF, ici à Pattan, nous nous sentons membres de la famille du RMRC. Grâce au RMRC, je suis maintenant en mesure de transmettre, à l’échelon mondial, les questions auxquelles sont confrontées mes collectivités partenaires. En outre, cela nous rend plus audacieux pour demander des comptes aux officiels. C’est réellement un processus de renforcement des capacités.

 

De plus, les événements de la Plateforme mondiale et du RMRC ont enrichi ma propre compréhension des catastrophes. J’ai également eu la possibilité de rencontrer de nombreuses personnes dont certaines m’ont fortement inspiré par leur enthousiasme pour la RRC.

Pour moi, ce qui était le plus important était de me sentir proche de Marcus, Regina, Terry, Kate, Andrew, Ben et beaucoup d’entre vous.

Donner un peu de mon temps au stand du RMRC a aussi été une bonne expérience.

Merci Khadga d’avoir supporté mes ronflements.

 

Abelina Caro – Venezuela

Pour répondre à votre demande de commentaires sur la Plateforme mondiale, j’aimerais dire que c’était une occasion excellente de liens, de contact et de communication avec toute la diversité de parties prenantes communautaires, institutionnelles, universitaires, publiques et privées, appartenant aux réseaux nationaux et internationaux, et aux autorités locales. En particulier, cela a été une excellente occasion pour établir des contacts avec des personnes qui peuvent soutenir mon travail au Venezuela. Nous avons aussi pu échanger des expériences avec les membres du Réseau Mondial et élaborer ensemble la phase d’Apprentissage par l’action.

J’aimerais cependant dire une chose : il faudrait que nous ayons nos rencontres du Réseau Mondial à des moments qui nous permettent aussi de jouir de la conférence en général, car on ne nous a guère laissé la possibilité de participer à d’autres activités parce que nous devions assister aux rencontres du Réseau Mondiale surtout en Amérique du Sud.

Je suis reconnaissante d’avoir été sélectionnée pour assister et j’espère contribuer par des idées, des propositions et des expériences en matière de RRC au Venezuela.

Getro Mathieu – Haïti

Je veux en ce moment saluer le courage et l’assiduité de chaque membres du Réseau, de chacun qui était présent au niveau de la Plateforme mondiale.

L’expérience m’était importante et pour chacun de nous présents à cette plateforme spéciale. Mais avant tout je veux saluer l’effort du Secrétariat et de chaque membre le composant. À Regine qui a fait un travail extraordinaire, Marcus, Terry, Andrew, John, Bill, Kate, the Community Practionners, Regina et tous.

J’ai pu voir encore comment notre présence (Société Civile) au sein de la Plateforme était déterminante pour mener à bien les voix des communautés, ce qui a influencé grandement les politiques ; ce qui donnait aussi un autre élan à cette plateforme. Je n’ai pas eu la chance de participer à la GP 2011, mais je sens que la GP 2013 était spéciale et avait plus d’emphase pour sensibiliser l’engagement des gouvernements et une bonne feuille de route applicable.

Nous avons tous fait un bon travail, mais j’espère que cela nous a donné à tous l’occasion de comprendre que les défis sont plus grands encore et que les avancées au niveau national, régional et local devront se poursuivre. Que le renforcement de notre présence au niveau international et régional devient de plus en plus important à faire. Ce travail ne serait pas possible si on ne pensait pas « réseau » si l’approche participative et l’engagement n’était pas collectif. Il est important de continuer à renforcer ce réseau parce que c’était de là que notre victoire sortait. À chaque discussion on sentait même si l’on était le seul à prendre part, on savait qu’il y avait plus de 56 pays et plus de 500 organisations qui amplifient nos voix derrière nous.

C'était un peu difficile pour moi parce que j'étais dans un pays qui parlait français, « chose étrange », mais juste pour faire le point entre les trois langues était pour moi difficile et attrayant en même temps, c'était un bon exercice pour moi.

Annemasse quoique loin a été pour moi une autre manière de découvrir l’autre côté du pays. Mais comme les autres l’ont souligné j'ai marché avec mes bagages plus de 15min avant d’atteindre l'hôtel, mais c’était bien car tout le monde a fait la même expérience. On est tous passé par là :D. Et juste après le dîner, nous nous sommes rendus à Annemasse, pas de taxi, un froid d'hiver, mais comme Hepi l'a souligné on a eu la chance de ne pas marcher vers l’hôtel, car tous les diplomates étaient escortés par la police. Houahh!!! Pour la police de France (Protéger et Servir).

 

Continuons à travailler ENSEMBLE, continuons à réfléchir en tant que RÉSEAU, continuons à ÉCHANGER pour une meilleure compréhension et continuons à CONSOLIDER ce que nous avons construit ensemble et que le RMRC devienne un RÉSEAU PUISSANT pour changer les collectivités et les vies dans le monde entier.

Merci à chacun d’entre vous et au Secrétariat en particulier pour m’avoir aidé à participer à ce programme, même si je ne suis pas intervenu en public, mais ma présence, sa présence et votre présence y ont fait la différence. J’ai rencontré quelques personnes importantes juste après notre GRANDE RÉUNION DE PRÉSENTATION. Simplement de voir que nos déclarations faisaient partie du nouveau CAH m’a fait comprendre le genre d’équipe dont je fais partie. N’oublions pas que nous l’avons fait parce que NOUS CROYONS. Pour le prochain stand, espérons que j’aurais des livres/manuels de Haïti sur la table et de même pour tous les partenaires du RÉSEAU, parce qu’un GRAND réseau a un GRAND stand.

Gert van Rooy  – Namibie

Tout d’abord ma gratitude va au RMRC pour m’avoir offert la possibilité d’assister à une délibération aussi importante que la 4ème Plateforme mondiale. Lors de ce rassemblement, j’ai pu établir des liens avec la délégation de Namibie et nous pouvions partager une foule d’activités, nous avons appris à en choisir une. Nous sommes aussi parvenus collectivement à un accord sur le partage d’une coopération plus étroite en faveur de l’atténuation et la réduction des risques de catastrophe. Une leçon importante que j’ai retenue de la Plateforme est d’intégrer RRC et handicap. Actuellement, la majeure partie de ma recherche repose que les groupes vulnérables, mais je n’ai jamais étudié / examiné la relation entre RRC et handicap. Une autre leçon importante concerne l’implication des enfants dans la RRC. Lors de notre dernière étude VdF, la communauté nous a informés des conséquences des catastrophes sur les enfants et, lors de cette Plateforme, j'ai pu voir le lien entre l’importance des enfants et la RRC.

Un autre point qu’il me semble devoir étudier un peu plus est  comment nous pouvons, en tant que réseau, soutenir le dialogue africain sur le CAH2.

Une possibilité s’est également présentée pour notre institution de partager VdF 2013 avec la délégation namibienne et les bureaux qu’elle représente et qui coordonnent la RRC dans le pays.

En fin de compte, c’était une expérience fructueuse et enrichissante pour moi et j’ai déjà commencé à partager certaines idées avec mes éminents collègues de notre institution.

 

Graciela Salaberri – Uruguay

C’est toujours un plaisir d’avoir l’occasion de rencontrer, discuter et communiquer avec d’autres membres du réseau mondial, surtout de connaître d’autres réalités et de faire connaître la nôtre. Le réseau est un espace que nous apprécions, car cela veut dire une toile d’organisations, de sensations et d’actions pour le bien commun. Être présent à la plateforme mondiale nous a donné de nouvelles occasions de rencontrer d’autres institutions, pays, personnes, spécialistes et universitaires qui ont été le moteur de notre inspiration dans notre travail quotidien.

De petites organisations locales ont pu se trouver un peu plus dans un contexte international et c’était bon.

Mais je ne serais pas moi-même si je ne disais pas que les niveaux d’interaction et d’amitié ont été plus élevés entre les compagnons qui étaient hébergés du côté français, que ce soit pendant les moments que nous avons eu pour parler et apprendre à nous connaître, ou au cours de nos trajets journaliers jusqu’à l’arrêt de bus. L’intérêt à apprendre davantage sur nos organisations, notre famille et notre mode de pensée a été fort, au-delà de toute attente.

Si un réseau est important pour la croissance et le soutien, c’est pour moi l’une des plus grandes réalisations du Réseau mondial. Et si nous y ajoutons les réalisations strictement humaines, y compris les sujets émanant de la société civile…, nous devons en conclure que cela vaut l’effort de chacun d’entre nous.

Maria Veronica Bastias– Chili

Premièrement à Londres, assister à l’atelier au Kings College a représenté pour moi une possibilité extraordinaire et utile de parler de notre expérience et de nos limites avec un groupe restreint de praticiens et d’universitaires. Outre l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes, c’était vraiment intéressant de voir comment le RMRC contribue à souligner le besoin de mettre en premier les populations sur le terrain et aussi au niveau universitaire. À mon avis cela a placé, pendant l’atelier, la différence entre les perspectives et compréhensions de la RRC dans le large cadre des questions et des présentations. Selon ce scénario, le modèle de l’Apprentissage par l’action pourrait beaucoup apporter non seulement dans la façon de travailler sur le terrain, mais aussi pour introduire auprès des universitaires et des praticiens une vision qui met l’accent sur le besoin de moyens plus souples de compréhension, soutenus par une réflexion systématique et une systématisation sur le terrain des interventions sociales. Maintenant la balle est aussi dans notre camp pour utiliser notre expérience comme apport dans l’établissement d’un modèle l’apprentissage par l’action spécifique à la RRC.

Deuxièmement, pour ce qui est de la Plateforme mondiale, j’ai des sentiments mitigés. D’une part, j’ai vraiment ressenti que le travail fait par le RMRC avait une place énorme dans l’environnement de RRC. J’étais très fière d’en faire partie : plénières, événements parallèles, participation aux déclarations, etc. Et en même temps, je sais que ce serait difficile, je n’ai pas besoin de connaître tous les détails, mais il suffit de voir comment chaque organisation et chaque réseau essayent de parvenir à plus de visibilité, à plus d’espace pour faire pression et pour le plaidoyer. J’imagine le stress et la difficulté du travail que vous avez fait en Angleterre, alors permettez-moi de vous remercier et de vous dire : « chapeau ».  Le RMRC a réussi, selon moi : lieu, plaidoyer et propositions pour CAH2, et aussi la vidéo qui en définitive mérite d’être vue encore plus que si elle avait été censurée. De toutes façons, il pourrait être utile d’avoir les explications écrites de la part d’EIRD.

MAIS, c’est une réalité qui a été confirmée lors de cette Plateforme mondiale que le monde des affaires a gagné en influence et en importance donnée aux entreprises, et que la RRC est une réalité. Il y a des entreprises qui gagnent tant d’argent, plus que bon nombre des PIB de nos pays, et le risque en matière de catastrophes est aussi un risque pour les personnes impliquées. La portée a été bien soulignée lors de la PM, au-delà de ce que nous connaissons : c’est que la principale préoccupation est de faire des profits et il est très fréquent de constater que certaines catastrophes ordinaires augmentent parce que les activités des entreprises ne s’intéressent pas à la population mais donnent la priorité au profit. Pour moi, nous devrions avoir une stratégie qui couvre tous les sujets et tendances qui seront abordés lors de la prochaine PM, pour être mieux préparés à intervenir dans les divers scénarios en plaçant la priorité sur la population. Pour moi, il y a un manque du RMRC dans ces questions thématiques qui apparaissent plus fortement dans l’arène de la RRC. Les entreprises et le monde des affaires ne sont pas un problème mineur dans les pays d’Amérique latine. Interrogations : Comment allons-nous nous attaquer à la question des entreprises et la RRC ?  Combien d’entre nous ont pu assister à ces événements parallèles et voir ce qui se passe sur ce sujet en relation avec les populations sur le front ?  Comment allons-nous élaborer une stratégie pour la prochaine PM, en lien avec les questions économiques qui ont un impact énorme et engendrent des risques sur le front ?  J’ai entendu parler d'entreprises durables, mais qu’en est-il du développement durable ?  Mon souci est que nous sommes très défavorisés pour travailler sur ces sujets quand il s’agit des ressources disponibles pour être mieux préparés pour les événements futurs. Ce que j’essaie de dire, c’est qu’il faut examiner les difficultés pour poursuivre notre travail et mettre en premier ce qui se passe sur le front.

Enfin, j’ai confiance dans les personnes, je me suis sentie très heureuse d'être avec des membres de régions et de contextes différents, et nous sommes encore là, bien vivants, pleins de rêves et faisant tout pour parvenir ensemble à un monde meilleur.

Anne Akwango – Ouganda

Chaleureuses salutations d’Ouganda. J’aimerais faire part de toute mon appréciation pour le soutien que j’ai reçu dans la préparation de la conférence et au cours de celle-ci. La conférence a été un succès pour moi et la coordination, le travail en coulisse pour faire pression a été extrêmement bien fait grâce à Marcus et Kate.

Je pense que nous avons donné un tempo et un élan qui doivent atteindre leur summum en 2014.

Xiomara Rivas – El Salvador

Chaleureuses salutations, c’est un plaisir d’apporter ma contribution. C’était la première fois que je participais à un événement de cette envergure et de cette importance, alors je suis reconnaissante pour cette occasion. La Plateforme m’a donné la chance de renforcer ma relation avec d’autres organisations membres du réseau ; la chaleur et l’amitié rencontrées ont fait toute la différence ; j’aimerais remercier chacun pour sa compagnie et son soutien constants.

La participation aux rencontres régionales pour l’Amérique centrale a également été une expérience positive, même si la délégation de mon pays, le Salvador, était très petite : seulement le directeur national de la Protection civile, et même si nous avions déjà établi la communication avec eux, cela m’a permis d’entendre en direct quelles sont les positions du gouvernement. J’ai eu la possibilité d’avoir accès à des documents importants sur le stand d’autres organisations et de participer à des discussions et entendre des commentaires lors de plusieurs événements parallèles. Je pense que je devrais préparer des documents à présenter sur le stand lors d’événements futurs.

Je sais que le réseau a fait de gros efforts pour veiller à notre bien-être, et je comprends que cette lettre est l’occasion de faire des suggestions. Je suis d’accord avec d’autres qui ont fait des commentaires sur la difficulté des déplacements depuis l’hôtel d’Annemasse, et je voudrais ajouter l’importance de proposer un service de traduction. Je comprends que les ressources sont limitées et qu’elles ont atteint leur limite, mais j’ai eu beaucoup de mal pour apporter ma contribution à l’atelier sur l’AF en raison de l’absence de traducteurs spécialisés. Je suis reconnaissante pour les participants qui ont fait leur possible pour traduire pour des personnes qui, comme moi, ont des difficultés en anglais.

Je suis certaine que nous continuerons à apporter notre contribution et à étendre notre réseau et nos buts.

Je vous embrasse tous.

Jiuta Korovulavula – Fiji

J’ai suivi toutes les réponses à votre courriel et cela me réconforte de savoir que tous nos efforts au cours des quelques dernières années ont abouti, en particulier pour ce qui est d’influer sur le résultat des discussions lors de la Plateforme mondiale.

Il est clair que la présence du RMRC à la Plateforme mondiale a été sentie durant les quatre jours de la rencontre. Merci pour l’effort de notre secrétariat et le soutien du personnel pour faire concorder efficacement les priorités du RMRC avec la 4ème session de la Plateforme mondiale. Tout ce que j’espère c’est que nous puissions documenter ces approches d’engagement stratégique pour réussir à les reproduire aux échelons régionaux et nationaux. La plupart des coordinateurs régionaux et nationaux, dont je suis, peuvent tirer profit de la compréhension d’un tel processus pour influer sur les discussions aux échelons nationaux et régionaux.

Je pense que la Conférence mondiale de La Haye a été efficace comme plateforme permettant au RMRC de lancer sa stratégie de plaidoyer. Cependant, nous pouvons encore améliorer notre façon de faire à partir d’ici, en particulier en ayant plus de discussions objectives pour alimenter notre stratégie.

Marcus, merci pour cette opportunité unique dans une vie de parler au nom de notre collectivité locale face à un auditoire mondial. Je me souviens d’en avoir parlé brièvement avec toi le mercredi matin en disant que je n’avais jamais pensé que cela m’arriverait quand j’ai rejoint le programme VdF. Mais j’espère avoir transmis le message dans ma délibération.

J’ai aussi été heureux de rencontrer beaucoup de membres de la famille du RMRC en cette année de PM. Comme Hepi l’a mentionné, en 2011 nous avions un grand écran dans l’entrée, mais nous n’avions pas été aussi efficaces que cette année. C’est un témoignage à tous nos efforts concertés et en particulier à notre participation à tous les aspects de la rencontre.

Une suggestion que j’aimerais faire au RMRC, c’est de mieux coordonner notre présence à toutes les séances pendant les deux semaines. J’aurais beaucoup aimé savoir ce qui s’était passé aussi dans les autres séances. Des comptes rendus des autres séances alimenteraient énormément notre programme Action sur le front ainsi que notre programmation organisationnelle.

Un dernier point, mais pas le moindre, merci au RMRC pour l’opportunité d’établir, dans les discussions mondiales, la connexion avec les réalités et les priorités de nos collectivités locales. Ainsi le point de vue local peut être étudié dans le processus décisionnel de haut niveau. C’est vraiment une mise en application de la classique « approche de développement de la base vers le haut ».

 

_____________________________________________________________________________

 

« Merci à tous ceux qui, directement ou indirectement, ont contribué au succès de notre travail avant et pendant la PM-RRC 2013. Pour reprendre les paroles de Donald Mtetemela (qui ont constitué le titre de notre premier rapport VdF), nous devons maintenant redoubler d’efforts pour faire en sorte que les nuages formés lors de ces rassemblements internationaux produisent de la pluie sur le front.  Je sais que je parle au nom de tous les membres du RMRC en disant que nous sommes pleinement engagés à faire que cela arrive. »

 

_______________________________________________________________________________

 

 

Getro Mathieu – Haïti

Je veux en ce moment saluer le courage et l’assiduité de chaque membres du Réseau, de chacun qui était présent au niveau de la Plateforme mondiale.
L’expérience m’était importante et pour chacun de nous présents à cette plateforme spéciale. Mais avant tout je veux saluer l’effort du Secrétariat et de chaque membre le composant. À Regine qui a fait un travail extraordinaire, Marcus, Terry, Andrew, John, Bill, Kate, the Community Practionners, Regina et tous.
J’ai pu voir encore comment notre présence (Société Civile) au sein de la Plateforme était déterminante pour mener à bien les voix des communautés, ce qui a influencé grandement les politiques ; ce qui donnait aussi un autre élan à cette plateforme. Je n’ai pas eu la chance de participer à la GP 2011, mais je sens que la GP 2013 était spéciale et avait plus d’emphase pour sensibiliser l’engagement des gouvernements et une bonne feuille de route applicable.
Nous avons tous fait un bon travail, mais j’espère que cela nous a donné à tous l’occasion de comprendre que les défis sont plus grands encore et que les avancées au niveau national, régional et local devront se poursuivre. Que le renforcement de notre présence au niveau international et régional devient de plus en plus important à faire. Ce travail ne serait pas possible si on ne pensait pas « réseau » si l’approche participative et l’engagement n’était pas collectif. Il est important de continuer à renforcer ce réseau parce que c’était de là que notre victoire sortait. À chaque discussion on sentait même si l’on était le seul à prendre part, on savait qu’il y avait plus de 56 pays et plus de 500 organisations qui amplifient nos voix derrière nous.
C'était un peu difficile pour moi parce que j'étais dans un pays qui parlait français, « chose étrange », mais juste pour faire le point entre les trois langues était pour moi difficile et attrayant en même temps, c'était un bon exercice pour moi.
Annemasse quoique loin a été pour moi une autre manière de découvrir l’autre côté du pays. Mais comme les autres l’ont souligné j'ai marché avec mes bagages plus de 15min avant d’atteindre l'hôtel, mais c’était bien car tout le monde a fait la même expérience. On est tous passé par là :D. Et juste après le dîner, nous nous sommes rendus à Annemasse, pas de taxi, un froid d'hiver, mais comme Hepi l'a souligné on a eu la chance de ne pas marcher vers l’hôtel, car tous les diplomates étaient escortés par la police. Houahh!!! Pour la police de France (Protéger et Servir).

Continuons à travailler ENSEMBLE, continuons à réfléchir en tant que RÉSEAU, continuons à ÉCHANGER pour une meilleure compréhension et continuons à CONSOLIDER ce que nous avons construit ensemble et que le RMRC devienne un RÉSEAU PUISSANT pour changer les collectivités et les vies dans le monde entier.

Merci à chacun d’entre vous et au Secrétariat en particulier pour m’avoir aidé à participer à ce programme, même si je ne suis pas intervenu en public, mais ma présence, sa présence et votre présence y ont fait la différence. J’ai rencontré quelques personnes importantes juste après notre GRANDE RÉUNION DE PRÉSENTATION. Simplement de voir que nos déclarations faisaient partie du nouveau CAH m’a fait comprendre le genre d’équipe dont je fais partie. N’oublions pas que nous l’avons fait parce que NOUS CROYONS. Pour le prochain stand, espérons que j’aurais des livres/manuels de Haïti sur la table et de même pour tous les partenaires du RÉSEAU, parce qu’un GRAND réseau a un GRAND stand.

Gert van Rooy  – Namibie

Tout d’abord ma gratitude va au RMRC pour m’avoir offert la possibilité d’assister à une délibération aussi importante que la 4ème Plateforme mondiale. Lors de ce rassemblement, j’ai pu établir des liens avec la délégation de Namibie et nous pouvions partager une foule d’activités, nous avons appris à en choisir une. Nous sommes aussi parvenus collectivement à un accord sur le partage d’une coopération plus étroite en faveur de l’atténuation et la réduction des risques de catastrophe. Une leçon importante que j’ai retenue de la Plateforme est d’intégrer RRC et handicap. Actuellement, la majeure partie de ma recherche repose que les groupes vulnérables, mais je n’ai jamais étudié / examiné la relation entre RRC et handicap. Une autre leçon importante concerne l’implication des enfants dans la RRC. Lors de notre dernière étude VdF, la communauté nous a informés des conséquences des catastrophes sur les enfants et, lors de cette Plateforme, j'ai pu voir le lien entre l’importance des enfants et la RRC. 
Un autre point qu’il me semble devoir étudier un peu plus est  comment nous pouvons, en tant que réseau, soutenir le dialogue africain sur le CAH2.
Une possibilité s’est également présentée pour notre institution de partager VdF 2013 avec la délégation namibienne et les bureaux qu’elle représente et qui coordonnent la RRC dans le pays. 
En fin de compte, c’était une expérience fructueuse et enrichissante pour moi et j’ai déjà commencé à partager certaines idées avec mes éminents collègues de notre institution.

Rejoignez GNDR en tant que membre

Contact

Téléphones: +44 208 977 7726 | 1833 | 2860

Email: info@gndr.org

 

Média social

Nos supporteurs

European Commission words under blue flag with yellow stars    
usaidhorizontal small
UK Government logos 2012 UK AID    australian aid blue and red
Switzerland logo-ministry-of-foreign-affairs
GIZ on behalfof BMZ
Sverige Sweden SIDA Logo

Adresse

Global Hub Office

Global Network of Civil Society Organisations
for Disaster Reduction
8 Waldegrave Road, Teddington,
London
TW11 8HT
United Kingdom

Regional hubs »

Membre de